La Bourse en ligne – Guide pour comparer les plateformes de trading

Pour participer à la négociation des actifs financiers, il faut trouver la plateforme de trading qui convient le mieux à vos besoins.

Updated

Fact checked
Market Analyze with Digital Moniter focus on tip of finger.

La négociation en ligne des actions, dite aussi « trading » (anglicisme) permet à toute personne d’investir dans des actions de manière simple et abordable, à travers Euronext et d’autres marchés. Consultez notre guide ci-dessous pour vous renseigner sur le fonctionnement des plateformes, apprendre à gagner de l’argent grâce à l’achat et la vente des actions, et comprendre les éventuels frais. Vous apprendrez aussi à comparer les plateformes de négoce ou plateforme de trading en ligne. Plus, nous avons rajouté un glossaire de la terminologie la plus importante (et souvent la plus déroutante !).

Comparar cuentas de operaciones en línea

Data indicated here is updated regularly
Name Product Nombre de Stocks CFDs Actions Marchés Disponibles Link
DEGIRO
DEGIRO
17,000+
No
Yes
AU, AT, BE, CA, CH, CZ, DE, DK, ES, FR, FI, GR, HK, HU, IT, JP, NO, PT, PL, IE, SG, SE, TR, UK, US
loading

Compare up to 4 providers

Comment fonctionne la Bourse en ligne ?

Une action est un titre qui représente une partie du capital d’une société — autrement dit, une partie de la société vous appartient. Les actions sont vendues pour lever les fonds nécessaires pour la croissance de la société. Les actionnaires en achètent et en vendent par l’intermédiaire des marchés boursiers, tel Euronext Paris.

Les prix des actions d’une compagnie évoluent au cours de la journée à mesure que les gens les achètent et les vendent. En règle générale, les actionnaires essaient d’acheter quand les prix sont plus bas, et de les vendre quand les prix sont plus élevés, afin d’en tirer un profit.

Où négocier les actions en France ?

Les sociétés françaises sont « cotées » (c.-à-d., listées dans la cote officielle d’un marché boursier) dans la bourse de Paris, qui fait actuellement partie d’Euronext, l’union de cette dernière avec les bourses hollandaise, belge et portugaise, et le marché londonien des dérivés. Euronext comprend 1 500 compagnies avec une valeur totale de près de 4 trillions d’euros. Les actions étrangères sont négociées par l’intermédiaire de diverses bourses, telle la New York Stock Exchange (NYSE), la NASDAQ et la bourse londonienne (LSE). Vous pouvez négocier les actions en ligne, avec une plateforme de négociation en ligne, dite aussi plateforme de trading en ligne.

Comment acheter les actions d’une entreprise ?

Avant l’internet, la seule façon de négocier les actions était d’engager un courtier — une solution souvent chère en temps et en argent. Aujourd’hui, les investisseurs peuvent acheter et vendre les actions eux-mêmes grâce à des plateformes de négociation en ligne, d’un simple clic.

L’utilisation d’une plateforme de négociation en ligne est beaucoup moins chère pour les boursicoteurs comparée à des courtiers. Quand vous achetez une action en ligne, vous payez des frais de courtage pour chaque transaction, mais qui est généralement 80 % moins cher que les frais d’un courtier.

Les horaires d’ouverture du marché varient entre les pays participants — en France, c’est de 9 h à 17 h 30, de lundi à vendredi. Les autres marchés mondiaux tiennent des horaires similaires, dans leur fuseau horaire respectif. En plus des actions de société, vous pouvez négocier les fonds indiciels tels les fonds négociés en bourse (qui suivent l’évolution d’une gamme d’actions) et d’autres titres.

Pour commencer à négocier les actions en ligne, il suffit d’ouvrir un compte sur une plateforme de négociation en ligne.

Comment faire de l’argent avec la Bourse en ligne ?

Il y a deux principales façons de gagner de l’argent :

  • Croissance du capital. Si vous arrivez à vendre vos actions à un prix supérieur à celui que vous avez payé pour les acquérir, vous en tirez un profit. C’est ce qu’on appelle la croissance du capital, étant donné que votre capital (vos actions) a accru en valeur. Il est tout aussi possible avec les investissements à court qu’à long terme.
  • Dividendes. Certaines (mais pas toutes) sociétés distribuent des bénéfices aux détenteurs d’actions, selon le profit qu’elles ont gagné. Ce qui en résulte est un flux de revenu régulier et des avantages fiscaux pour certains investisseurs. Il s’agit d’une excellente forme de revenu passif, et décourage les actionnaires, de manière très efficace, de vendre leurs actions.

Comparer les frais de courtage

Les frais de courtage représentent un facteur important vis-à-vis la comparaison des plateformes de négociation en ligne. Toutefois, il y a d’autres choses à prendre en considération. Bien que les plateformes tendent à surligner leurs frais de courtage les plus faibles, les frais réels dépendent de la fréquence de vos négociations et votre niveau de participation financière. Certaines plateformes facturent des frais d’inactivité si vous ne faites aucune transaction pendant une période donnée.

Comment choisir la bonne plateforme de négociation boursière pour moi ?

Lors du choix d’une plateforme de négociation en ligne, il convient de tenir compte des facteurs suivants :

  • Frais de courtage. C’est le frais qui est facturé à chaque fois que vous achetez ou vendez des actions. Ils diffèrent selon le produit (p. ex. parts mondiales, actions locales, etc.), la fréquence de vos transactions, et le montant investi.
  • Frais mensuels. Certaines plateformes sont assorties de frais mensuels, ou des frais d’inactivité. À vous de comparer les frais selon vos habitudes boursières.
  • Informations sur les marchés et des outils de recherche. Des courtiers en ligne proposent parfois des informations et mises à jour sur le marché, ainsi que d’autres outils de recherche qui vous permettront d’étudier l’historique des transactions sur les différentes actions.
  • L’intégration avec vos comptes bancaires. Certains services vous permettent de transférer de l’argent depuis votre compte de négociation vers un compte bancaire ; d’autres proposent des cartes bancaires liées à votre compte boursier.
  • L’accès aux marchés mondiaux. Si vous souhaitez investir dans des bourses étrangères, telle la New York Stock Exchange (NYSE), vérifiez les solutions proposées par chaque plateforme.
  • Les frais de change. Si vous souhaitez négocier des actions mondiales, il faut vérifier les frais de change pour la conversion entre l’euro et la devise étrangère en question.
  • Les options de négociation supplémentaires. Parmi les autres produits proposés par certains courtiers en ligne figurent le forex (« foreign exchange », le marché sur lequel s’échangent les devises), les contrats de différence, les fonds mutuels, et les options.
  • Service client. Vérifiez la disponibilité du service client et les services proposés. Cela est particulièrement important pour les nouveaux boursicoteurs.

Conseils pour la négociation en ligne des actions

Voici quelques conseils pour vous aider à commencer :

  • Lire le journal. Il est important de se tenir informer de l’économie en général et d’apprendre comment des événements majeurs tels que les élections nationales influent sur le prix des actions de différentes entreprises.
  • Faites des recherches avant d’investir. Si vous souhaitez acheter des actions chez une société, informez-vous-en le mieux possible. À tout le moins, consultez son bilan annuel et les procès-verbaux des réunions pour mieux comprendre son évolution et sa direction, et toute évolution qui peut influer sur le prix des actions.
  • Visez les entreprises de premier ordre (dites « blue chip », cf. le glossaire). Ce sont les grosses entreprises dont la stabilité est plus sûre, telles les banques. C’est une bonne stratégie pour les débutants, puisque le prix des actions est moins volatil, et elles distribuent souvent des dividendes.
  • Diversifier. Imaginez vous avez 5 000 € à investir dans la bourse. Au lieu de tout investir en une seule compagnie, envisagez plutôt de répartir votre argent à travers plusieurs secteurs. La diversification vous aide à réduire les risques de votre investissement.

Glossaire — définitions des principaux termes boursiers

  • Action : Un titre qui représente une partie du capital d’une société, qui confère à l’actionnaire trois avantages : des droits de vote aux assemblées d’actionnaires ; sa valeur peut augmenter en fonction de l’évolution économique de la société ; la possibilité d’un revenu distribué par l’entreprise dit le dividende.
  • Action à dividende prioritaire : Ce sont les actions qui garantissent à l’actionnaire un dividende supérieur comparé aux actions normales, mais qui ne sont pas assorties du droit de vote.
  • AK : Signifie Augmentation du Capital, de l’allemand « Kapital ». Il s’agit d’une émission de la part de la société d’actions supplémentaires, qui seront souscrites (achetées) par des investisseurs contre une injection de fonds.
  • Analyse fondamentale : Une analyse approfondie d’une société, marché ou de l’économie elle-même qui vise à répondre à la question de savoir s’il représente un bon investissement. Notamment, on veut généralement savoir si le chiffre d’affaires d’une entreprise s’accroît, si l’entreprise fait des bénéfices, si elle est dans une position concurrentielle forte, etc. Il s’agit de déterminer la valeur d’un titre financier en étudiant les bilans financiers de l’entreprise.
  • Avis d’opéré : Une sorte de reçu d’une transaction boursière, qui reprend sa date, la valeur négociée, le sens, le type de marché, le prix de l’action, ainsi que les frais de courtage (et éventuel taux de change) ; chaque opération est accompagnée de son propre avis.
  • « Blue chip » : le terme « blue chip », d’origine anglophone, signifie une société ou entreprise qui affiche une valeur importante et, le plus souvent, très stable sur le marché. Ils sont donc considérés comme moins risqués, et sont un bon point de départ pour les débutants. (Son étymologie peut plaire aux passionnés de poker, venant du fait que le jeton (chip) bleu est souvent le plus valable.
  • « Bull » et « bear » : Encore un terme emprunté de l’anglais, il s’agit des marchés ou des actions en hausse (bull) et en déclin (bear). Les mots font référence aux taureaux (bull en anglais), qui attaquent avec un soulèvement de tête, et les ours (bear en anglais), qui attaquent d’en haut en bas.
  • Câble : Un surnom du cours (prix, cf. plus bas) de la livre Sterling (GBP) exprimé en dollars américains (USD), autrement dit, de la paire de devises Sterling/USD. Le nom revient du dernier siècle, quand le prix était transmis par un câble transatlantique.
  • CAC 40 : Cotation Assistée en Continu, il s’agit d’un indice du marché donné par les cours, cotés en continu (cf. plus bas), de 40 valeurs françaises sélectionnées parmi les sociétés et les entreprises les plus liquides (qui se prête facilement à l’achat et la vente). C’est une valeur qui est censée donner un jalon de l’état du marché Euronext.
  • Contrats et marché à terme. Les contrats à terme, dits aussi « futures », sont des ordres d’achat ou de vente d’une action ou autre actif financier pour une date future (dite date d’échéance ou de maturité), selon certaines conditions (de cours, par exemple) définies préalablement. Les contrats à terme sont négociés sur un marché à terme.
  • Coté : Qui est inscrit dans la cote officielle d’une bourse. Contrairement aux titres cotés, les titres non cotés ne peuvent être achetés qu’auprès de la société, sans passer par l’intermédiaire d’un marché.
  • Cours : un autre terme pour le prix d’une action, d’un titre ou d’une commodité, ex. le cours de l’or.
  • Cours de bourse : le cours d’un titre financier à un moment donné précis.
  • « Call » et « Put » : Des titres cotés dont la valeur varie à l’inverse d’une action sous-jacente, ce qui permet de miser sur la baisse (put) ou sur la hausse (call) d’un actif financier.
  • Dividende : Les sociétés peuvent distribuer une partie de leurs profits aux actionnaires en forme de dividendes, calculés en centimes par action détenue.
  • « Gap » : Dit aussi un « saut de marché » ou encore un « trou de cotations », il s’agit d’une hausse ou baisse de la valeur d’une action lors des heures de fermeture du marché (en France, 17 h 30 à 9 h et le weekend), souvent à la suite d’une annonce de la part de la société ou une offre publique d’achat. Bien que le marché soit fermé, les actionnaires peuvent lancer des transactions qui sont prises en compte dès la prochaine ouverture, et se traduisent par une évolution soudaine du cours de l’action.
  • Frais de courtage : le frais que l’on paie à une plateforme de négociation en ligne lors de l’achat ou la vente des actions.
  • Flottant : Se réduit au nombre d’actions d’une société disponible à la négociation sur le marché et donc ouvert aux publiques.
  • Rendement : Votre retour sur investissement, exprimé en pourcentage.
  • Short et Long : Ce sont deux des principales stratégies de la négociation boursière. En Bourse, on peut vendre des actions sans les posséder préalablement ; un actionnaire qui vend 100 actions d’une société à 10 € l’action recevra dans son compte 1 000 € — mais il détient -100 actions de la société qu’il doit éventuellement rembourser. L’actionnaire mise sur le fait que le prix de l’action aura baissé entretemps, et qu’il peut racheter 100 actions (menant son compte à 0) à un prix inférieur, ce qui lui fait gagner de l’argent. Cette stratégie s’appelle « être short », « shorter », ou encore, « vader » (vendre à découvert). « Être long » signifie la stratégie inverse (et mieux connue), d’acheter les actions à un certain prix en espérant les revendre plus cher plus tard.
  • Ordre à court limité : Avec un ordre à court limité, on peut définir un cours précis pour l’achat ou la vente d’une action. Si vous passez un ordre d’achat à cours limité 20 €, par exemple, son prix de vente ne peut être supérieur à 20 €.
  • Ordre de bourse : Un ordre d’acheter ou vendre une action à son cours de bourse actuel.
  • Volatilité : l’importance de la fluctuation des cours d’actions.
  • Warrant ou bon d’option : Il confère au détenteur le droit d’acheter un actif financier dans un certain laps de temps et à un certain prix.

More guides on finder

  • Comment investir dans l’or en France

    If you’re thinking of investing in gold, our guide will explain how and where to buy gold in Australia as well as the pros and cons of buying gold.

Ask an Expert

You are about to post a question on finder.com:

  • Do not enter personal information (eg. surname, phone number, bank details) as your question will be made public
  • finder.com is a financial comparison and information service, not a bank or product provider
  • We cannot provide you with personal advice or recommendations
  • Your answer might already be waiting – check previous questions below to see if yours has already been asked

Finder.com provides guides and information on a range of products and services. Because our content is not financial advice, we suggest talking with a professional before you make any decision.

By submitting your comment or question, you agree to our Privacy Policy and Terms.

Questions and responses on finder.com are not provided, paid for or otherwise endorsed by any bank or brand. These banks and brands are not responsible for ensuring that comments are answered or accurate.
Go to site